Présentation

Quelques infos

Titre original : 女神異聞録ペルソナ

Développeur : Atlus

Éditeur :

      Atlus

      Atlus (pour la version PSP)

Consoles : PsOne (Megami Ibunroku Persona)
               PSP (Persona)

Directeurs : Kôji Okada (version PsOne)
                Shoji Meguro (version PSP)

Design : Kazuma Kaneko

Compositeurs : Hidehito Aoki
                      Misaki Okibe
                      Kenichi Tsuchiya
                      Shoji Meguro

 

Chant : Yumi Kawamura (version PSP)

Megami Ibunroku Persona - Date de sortie :

      20 septembre 1996

 

Persona - Date de sortie :

      29 avril 2009

      11 août 2010

Réception internet

Megami Ibunroku Persona :Jeuxvideo.com : -

Gamekult : -

IGN : -

Famitsu : 32/40

Persona :

Jeuxvideo.com : 14/20

Gamekult : 7/10

IGN : 7,5/10

Famitsu : -

Contexte

Megami Ibunroku Persona (littéralement les contes de la déesse : Persona) est sorti le 20 Juin 1996 au Japon et le 14 Décembre 1996 aux USA sous le titre Revelations : Persona sur Playstation.

Spin off de la série des Shin Megami Tensei (et plus particulièrement de la chronologie alternative lancée avec Shin Megami Tensei : If) le jeu est produit dans l’optique d’être plus facile d’accès que ses prédécesseurs. C’est pour cela qu’il est développé sur Playstation (console leader sur le marché),  qu’il prend place dans un lycée (le même que dans If) et que la difficulté a été vue à la baisse.

Mais s’il est connu en occident, c’est surtout pour sa localisation catastrophique. C’est le premier jeu de la série des MegaTen qu’Atlus sort hors Japon, et pour ne pas dépayser les joueurs il est décidé d’occidentaliser (à outrance) Persona. Pour ce faire, les noms des personnages, des personae et de la ville sont modifiés, les références à la culture japonaises sont gommés, et l’apparence même de certains personnages se retrouve changée. On constate ainsi que tous sont devenus plus blanc de peau (à l’exception de Masao –ou Mark aux US- qui est devenu afro-américain), que le protagoniste est maintenant roux, ou encore que Ellie est blonde. Le jeu se retrouve également amputé d’une grosse portion de jeu : la Snow Queen Quest. Véritable scénario alternatif, il est simplement supprimé car jugé trop difficile pour les occidentaux.

Histoire

Dans le lycée Saint Hermelin de Mikage-Cho, un groupe d’étudiants décident de jouer au jeu Persona, qui consiste en une invocation qui permettrait de réaliser un souhait. Mais suite à ça, ils s’évanouissent et font la connaissance de Philemon, observateur de l’humanité et guide de l’inconscient collectif. Il donne au héro et à ses camarades le pouvoir d’invoquer une représentation de leur personnalité, leur Persona.

A leur réveil, ils décident de rendre visite à l’hôpital à l’une de leur amie, Maki, qui est très gravement malade. Une fois sur les lieux, une série d’évènements curieux se produisent : la ville est prise d’assaut par les démons, et Maki et sa chambre ont disparu ! Et tout cela serait l’œuvre de Takahisa Kandori, président de la compagnie SEBEC.

Là, une décision s’impose. Vous pouvez choisir entre poursuivre Kandori et sauver Maki (ce qui vous conduira sur la route SEBEC, le choix par défaut) ou vous pouvez rentrer au lycée et enquêter sur une histoire de masque de la reine des neiges hanté qui conduit à la mort toutes celles qui doivent le porter (et ainsi faire la quête snow queen, aventure parallèle du jeu)

Gameplay

Megami Ibunroku Persona ne se distingue que très peu de la série des MegaTen. Dans les donjons, on se déplace dans une vue à la première personne, et des combats se déclenchent de manière aléatoire. Un fois face aux démons, plusieurs choix s’offrent :

  • Si vous engagez le combat, vous pourrez vous battre avec une arme, une arme à feu ou votre persona. La portée de vos armes est délimitée par votre placement sur le terrain, quadrillé. Le combat a lieu classiquement, au tour par tour. Une fois les ennemis battus, chaque personnage reçoit une quantité de points d’expériences proportionnelle à l’importance de ses actions dans le combat.

  • Si vous décidez de discuter avec le démon, le gameplay est tout autre. Chaque personnage de votre équipe dispose de quatre interactions possibles, qui pourront déclencher quatre types de réaction chez votre interlocuteur (Joie, peur, colère, intérêt). Leur réaction va dépendre de leur caractère, mais aussi de leur sexe et même des phases de la lune (il sera impossible de discuter correctement un jour de pleine lune !). Un démon en colère va vouloir vous attaquer quoi qu’il arrive, s’il a peur il s’enfuira, s’il est heureux il donnera un objet ou de l’argent, et enfin s’il est intéressé il vous donnera une spell card.

Les spell cards sont importantes à récupérer, car elles permettent (en les fusionnant grâce à Igor), d’acquérir de nouvelles personae à équiper. Tous les personnages peuvent changer de persona et chacun peut en stocker trois avec lui. Les personae peuvent être de 22 types différents (ou arcanes) ce qui va définir l’affinité qu’un personnage aura avec elle. Plus l’affinité est grande, moins il vous coûtera en PM pour utiliser ses sorts.

Les remakes et compléments

Le jeu est ressorti une première fois en 1999 sur PC trois mois avant la sortie de Persona 2 sous le nom "Megami Ibunroku Persona - Be Your True Mind". Cette version du jeu reste cependant ultra confidentielle et Atlus n’en fait que rarement allusion. Celle-ci diffère peu du jeu originel : la seule différence notable étant le rééquilibrage de l’expérience reçue. Tous les personnages reçoivent le même gain d’expérience après un combat, indépendamment de leurs actions sur le terrain.

En avril 2009 au Japon (et en aout 2010 en Europe en dématérialisé seulement) une version remasterisée voit le jour sur PSP. Intitulée "Shin Megami Tensei : Persona" (mais seulement "Persona" au Japon), elle améliore l’expérience de jeu sur de nombreux points :

  • Bien que graphiquement le jeu évolue peu, les menus ont été repensés afin de sembler moins austères. De même, les déplacements en extérieur ne se font plus sur une modélisation en 3D vue de dessus mais sur une image représentant la ville. Ce genre de navigation sera repris dans persona 2 et persona 3 portable, également sur PSP.
     

  • Cette version est aussi beaucoup plus fidèle au jeu d’origine pour nous, occidentaux. Terminé la traduction américanisée et hasardeuse, fini les visages blanchis, et bonjour la snow queen quest.
     

  • Enfin, la difficulté a été revue à la baisse. Les combats aléatoires sont ainsi moins nombreux que dans la version PS1, et l’expérience gagnée est plus élevée (bien que l’idée de l’uniformiser entre les personnages comme dans la version PC n’ait pas été gardée).

Musiques

Pour composer les musiques de Persona, quatre musiciens seront mis à contribution :

Deux d’entre eux sont des habitués de chez Atlus, Hidehito Aoki (qui supervise l’équipe) et Misaki Okibe. Le premier a contribué à la bande son de Shin Megami Tensei II et s’est chargé de celles des Majin Tensei, le second seulement de celle de Majin Tensei II.

Les deux autres sont des nouveaux venus. Tout d’abord, Kenichi Tsuchiya compose les thèmes de Maki et de Masao ou encore la magnifique Snow Queen. Et enfin, Shoji Meguro fait ses débuts chez Atlus avec ce jeu. Le compositeur phare de la licence Persona signe ici le thème principal du jeu, ainsi que l’emblématique Poem for Everyone’s soul, hymne de la Velvet Room.

Changement notable en ce qui concerne la musique du remake PSP. Les thèmes du quatuor de musiciens sont remplacés par de nouvelles musiques composées par Shoji Meguro, également directeur sur ce remake. Cela donnera plus de cohérence musicale avec les opus suivants, d’autant plus que les chants sont assurés par Yumi Kawamura, chanteuse sur Persona 3. Néanmoins, certains fans trouveront que la musique détonne avec l’ambiance sombre du jeu.

Editions

La version Playstation du jeu ne possède aucune édition collector. Cependant, la version PSP en possède une, incluant une OST du jeu en deux CD.

Autour du jeu

L’histoire du jeu a été racontée sous forme d’une série de manga de huit volumes publiés entre novembre 1996 et mars 2000, puis réédités en 2009 avec de nouvelles couvertures lors de la sortie du remake PSP,, ainsi que dans un roman intitulé Megami Ibunroku Persona: Shadow Maze, ou encore un CD drama en deux parties "Megami Ibunroku Persona Drama DUO".

Elle a également été prolongée grâce à un jeu mobile : "Megami Ibunroku Persona: Ikū no Tō Hen". Lancé en 2006, l’histoire prend place directement après les évènements de la route SEBEC.

Jaquettes

Jaquettes japonaises

Jaquettes américaines

Suivez-nous !

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube
  • discord_logo1600
  • twitch1600

© 2017 Persona France  -   Tous droits réservés à Atlus
Toute reproduction des textes, même partielle, est interdite