Présentation

Navigation

Fiche technique

Titre original : ペルソナ3
Studio : A.I.C ASTA
Editeur :
      Aniplex ; P3M Committee

 

Réalisateurs : Noriaki Akitaya
                   Tomohisa Taguchi
                   Keitaro Motonaga
Scénariste : Jun Kumagai
Chara-design : Keisuke Watabe
Compositeur : Shoji Meguro
Chant :
Yumi Kawamura
          Lotus Juice

 

Nombre de films : 4

 

Dates de sortie - Film 1 :
      23 novembre 2013 (cinéma)
      14 mai 2014 (DVD & BRD)

Dates de sortie - Film 2 :

      7 juin 2014 (cinéma)

      11 mars 2015 (DVD & BRD)

Dates de sortie - Film 3 :

      4 avril 2015 (cinéma)

      20 janvier 2016 (DVD & BRD)

Dates de sortie - Film 4 :

      23 janvier 2016 (cinéma)

      3 août 2016 (DVD & BRD)

Contexte


Après la sortie de Persona 4 : The Animation et du film-résumé Persona 4 The Animation : The Factor of Hope, Aniplex profite de la diffusion de ce film pour montrer un court teaser à la toute fin : Celui de Persona 3 : The Movie, un nouveau long-métrage à paraître en 2013.

Persona 3 : The Movie se compose en réalité de quatre films crées par AIC ASTA et édités par Aniplex, qui comptent résumer l’intégralité du scénario de Persona 3 (sans compter « The Answer » ou Persona 3 Portable, seulement le jeu de base donc) en quatre parties, tous résumés selon les saisons avec un rythme de parution annuel, entre Novembre 2013 et Janvier 2016. Tous ces films ont bénéficié d’une sortie en salles, et par la suite d’une sortie en Blu-Ray / DVD d’abord au Japon puis en dehors de l’archipel.

Ces quatre films, d’une durée de 90 minutes environ par partie, réunissent Shoji Meguro qui effectue avec Lotus Juice des remixes des morceaux de Persona 3 pour l’occasion, et possèdent une animation que AIC ASTA à déjà mis en œuvre sur Persona 4 Golden : The Animation et sur le long métrage The Factor Of Hope (pour le meilleur comme pour le pire, selon certains férus d’animation). Toutefois, elle est ici assez propre et fait le travail, sans pour autant atteindre des sommets, et respecte à la lettre la charte graphique de Soejima.

Synopsis

 

Persona 3 The Movie se compose donc de quatre films. Attention tout de même, ces films suivent à la lettre l’histoire du jeu et pourraient constituer un spoiler massif, à moins que faire Persona 3 n’est pas dans votre planning (ce qui est dommage).

Part.1 , Spring Of Birth : Fraîchement arrivé à Tatsumi Port Island, le jeune Yuki Makoto fait face à un étrange phénomène : Chaque soir à minuit, le monde s’arrête et laisse place à des rues remplies de cercueils et de créatures nommées "Shadows". Entouré de ses camarades de dortoir, il va découvrir sa Persona, une entité surnaturelle née de la psychologie de son possesseur, et va combattre à ses côtés pour sauver la population…

Part.2, Midsummer Knight’s Dream : L’année scolaire au lycée Gekkôkan se poursuit pour Yuki, qui rencontre de nouvelles têtes et s’ouvre un peu plus au monde. Mais cette ambiance qui semble s’embellir va rencontrer des perturbations et des révélations inattendues, avec en prime l’arrivée d’une jeune femme étrange et une nouvelle menace…

Part.3, Falling Down : Encore sous le choc de la perte endurée récemment, Yuki et ses amis traversent une énorme crise interne et personnelle, où chaque membre s’interroge sur soi-même et ses motivations face à l’avenir et aux menaces qui pèsent sur eux. Alors que certains vont trouver un espoir inattendu ou une remise en question sérieuse, un jeune homme étrange nommé Ryoji fait son apparition dans la vie de Yuki, et Aegis réagit étrangement à son contact.

Part.4, Winter Of Rebirth : La vérité éclate enfin, alors que le monde est à deux doigts de tomber et que la lutte finale approche. Dans une conscience commune que cette lutte sera le dénouement final et éventuellement leur dernier combat, les liens se renforcent avant l’inévitable. Et c’est à Yuki qu’il reviendra la lourde tâche de sauver le monde, même s’il en reviendra changé…

L'adaptation

Comme dit précédemment, les quatre films adaptent à la lettre le jeu, en se basant sur un rythme régulier où les grandes phases d'action et de combat seront généralement celles avec les boss du jeu. Entre temps, l'animé développe les grands moments narratifs du jeu, et traite des social links de manière brève sans les négliger : Ces derniers sont parfois présentés brièvement lors des ellipses narratives pour faire avancer l'histoire, en se concentrant essentiellement sur celles extérieures à la S.E.E.S. Pour ces derniers, c'est l'amélioration des interactions et de la camaraderie entre eux qui sous-entend que les relations s'améliorent entre Makoto et ses frères et sœurs de bataille. Rien n'est laissé de côté donc, ce qui est plutôt appréciable.

Vient enfin le cas du protagoniste, Makoto Yûki (qui devient, au passage, le nom officiel du personnage, oubliez donc les Minato Arisato). A l'instar de Persona 4, le choix fait sur le personnage est celui d'un héros peu bavard, plutôt blasé au départ, qui se rendra compte de l'importance des liens sociaux, jusqu'à prendre du plaisir à lutter au sein du SEES, allant même jusqu'à regretter la fin possible du combat contre les Shadow. Une idée déjà explorée dans P4A mais traitée ici de manière plus sombre et dramatique, tant cela mènera Makoto à faire certains mauvais choix, mais surtout à évoluer dans toute sa quête initiatique. Un traitement efficace et bien mené, donc, qui donne une belle profondeur au héros.

Graphismes et animation

Dans l'animation japonaise, un film sera bien souvent mieux produit qu'une série, et pour cause : son budget est amplement plus important, en théorie. Et si c'est au cas par cas selon les franchises, Persona respecte cette idée puisque la qualité technique des films Persona 3 est bien supérieure à celle de l'anime Persona 4.

Globalement, il y a toute une esthétique léchée dans ces films, un respect de l'univers du jeu-vidéo représenté de manière on ne peut plus colorée, si bien qu'on se croirait volontiers dans les couloirs du lycée Gekkôkan, à bien des reprises. Visuellement, les films sont riche en symboliques, ne serait-ce pour ses évocations très courantes du bleu, la couleur phare de Persona 3.

L'animation est globalement de qualité, très vive et efficace, servant parfaitement les choix de mise en scène quand ils sont bien pensés. Cela ne fait pas tout malheureusement, car si les trois derniers films sont globalement convaincants par le dynamisme de leurs scènes, une bonne animation ne pouvait pas faire grand chose pour le climax du premier film dont la mise en scène est... molle.

Techniquement, du très positif, donc. Et c'est bien normal : après le succès de P4A, on peut penser que le studio AIC Asta avait le budget pour la bonne réalisation des films.

Musiques

Le film suit à la lettre le déroulé du jeu, et même s’il ne sombre pas dans le gros fan-service, il reste énormément fidèle au jeu avec quelques petites références discrètes à d’autres jeux d’ATLUS. La plupart des musiques du jeu sont réutilisés avec les mêmes comédiens de doublage, et si l’histoire est condensée, elle réunit assez d’éléments pour ne pas laisser de vides scénaristiques. Par ailleurs, les nouvelles musiques de Shoji Meguro sont notamment présentes lors des grandes scènes emblématiques de l’histoire, et disposent d’une version CD sortie au Japon, réparties sur quatre disques, tous correspondant à un film.

Il s’agit vraiment d’une adaptation fidèle au jeu, comprenant aucun changement majeur hormis peut-être le nom du héros. La réalisation est correcte, et même si le rythme pourra paraître haché ou carrément mou par instants (ce qui est un défaut du jeu, quelle fidélité !) il s’intensifie par moments, et d’autant plus dans les derniers films.

Autour des films

Les quatre films ont dans l’ensemble été bien reçus, et même s’ils n’ont pas eu la chance d’être édités en France, ils sont disponibles par import, ou sur certaines offres légales de streaming. Toutefois, ils pourront être assez accessoires pour quiconque à déjà fini le jeu, et peut-être tellement fidèles qu’ils pourront dissuader les nouveaux venus de découvrir le jeu.

Suivez-nous !

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube
  • discord_logo1600
  • twitch1600

© 2020 Persona France  -   Tous droits réservés à Atlus
Toute reproduction des textes, même partielle, est interdite