Présentation

Navigation

>> Présentation
 

Quelques infos

Titre original : ペルソナ4 the Ultimate in Mayonaka Arena
Développeur : Arc System Works
                    Atlus
Editeur :
      Atlus
      Atlus


Consoles : Playstation 3

Directeur : Kazuhisa Wada
               Takumi Iguchiya

Design : Shigenori Soejima

Compositeur : Shoji Meguro

Chant : Shihoko Hirata

          Yumi Kawamura

Dates de sortie :

      26 juillet 2012

      10 mai 2013

Contexte

Annoncé en même temps que Persona 4 Golden sur PsVita, Persona 4 est officiellement le premier spin-off de Persona développé sur console de salon, et celui-ci annonce d’entrée de jeu la couleur : Il s’agira d’un jeu de combat en 2D, qui sera co-développé par des génies du genre, à savoir Arc Systems Works. C’est donc aux papas de la série BlazBlue, Guilty Gear et du récent Dragon Ball Fighter Z d’apporter leur technique à l’univers de Persona, en réunissant pour l’occasion l’intégralité du casting de Persona 4, avec quelques ajouts et retours de Persona 3.

Histoire

Peu après les évènements de Persona 4, Yu est contacté par ses amis d’Inaba (Yosuke, Chie, Yukiko) car la Midnight Channel semble reprendre de l’activité. Mais cette fois, il n’est pas forcément question de meurtres liés à des apparitions à l’écran ; La télé montre un tournoi de combat dirigé par une version alternative de Teddie, et semble également liée à la nouvelle présidente du Conseil des élèves qui cache un lourd secret.

Gameplay

Pour ce spin-off, Atlus se charge uniquement du scénario et laisse à Arc System Works le soin de développer un système de combat simple à prendre en main, mais qui comprend également un certain nombre de combos demandant plus ou moins de technique. Avec deux touches assignées à l’attaque du personnage, et deux touches à l’attaque de la Persona, le jeu se prend vite en main et comprend même des fonctions pour aider les débutants.

Chaque personnage possède ses capacités propres, ainsi que certaines particularités (Munitions pour Naoto, augmentation du niveau de magie pour Yukiko) que l’on a tout le temps d’apprendre et de maîtriser avec un mode histoire segmenté en plusieurs actes, tous dédiés au point de vue d’un personnage.

Musiques

Pour les musiques, elles sont signées Shoji Meguro et Atsushi Kitajô, mais changent radicalement du RPG ; Moins orchestrales et plus toniques, elles s’ancrent parfaitement dans le jeu, qui comprend également bon nombre de thèmes tirés du jeu. Aux chants, on retrouve naturellement les trois vocalistes présents sur Persona 3 et Persona 4 : Yumi Kawamura, Lotus Juice, et Shihoko Hirata.

Les musiques du jeu ont été divisées en deux OST : L'original soundtrack classique, et une CD supplémentaire dit Original Arrange Soundtrack Celui-ci fut offert en tant que bonus de précommande.

La suite d'Arena

Persona 4 Arena à connu une version "augmentée" nommée Persona 4 Arena Ultimax (ou Persona 4 The Ultimax Ultrasuplex Hold au Japon). Prenant la suite directe de Persona 4 Arena, ce jeu comprend bon nombre de nouveaux personnages y compris 3 en DLC (Adachi / Marie / Margaret), un nouveau mode histoire, un mode arcade avec la possibilité de faire évoluer son perso, une version shadow de quasiment tous les persos du jeu original avec une mécanique différente, et la possibilité d’acheter en DLC l’histoire de Persona 4 Arena si l’on a pas fait le premier jeu.

Autour du jeu

A l'instar de Persona 4 the Animation, Persona 4 Arena a eu le mérite de lancer un nouveau marchandising autour de la saga. On notera de nombreux produits dérivés ainsi que des figurines.

Pas d'adaptation animée, mais une version manga en trois tomes par Aiyakyû, et prépubliée dans le Dengeki Maoh. Le manga adapte assez fidèlement le jeu, sans perdre son temps.

Enfin, difficile de ne pas évoquer la suite directe de Persona 4 Arena : Persona 4 Arena Ultimax.

Jaquettes

Jaquettes japonaises

Jaquettes françaises

Suivez-nous !

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube
  • discord_logo1600
  • twitch1600

© 2020 Persona France  -   Tous droits réservés à Atlus
Toute reproduction des textes, même partielle, est interdite