Persona5 the Animation : Guide des épisodes

Episode 01 : I am thou, thou art I

Titre traduit : Tu es moi, je suis toi
Date de diffusion : 07 avril 2018

Générique d'ouverture : Aucun
Générique de fin : Break In To Break Out

Réalisateur : Masashi Ishihama
Scénariste : Shinichi Inotsume
Storyboard : Masashi Ishihama

Directeur de l'animation en chef : Tôru Hasegawa

Directeurs de l'animation : Yûko Yoshida
                                      Yuko Ôtsuka
                                      Yusuke Shimizu

Résumé

« Ô, trickster, l'heure est venue d'affronter l'abîme de déviance de ce monde. »

 

L'imposant casino régnant au centre de Tokyo s'apprète à connaître un casse monumental. La bande de voleurs, masqués, passe à l'action, en particulier leur chef qui se sépare du reste du groupe pour attirer le regard des policiers. La diversion de Joker, le chef des Phantom Thieves, fonctionne parfaitement pendant que ses comparses dérobent le « trésor ». S'enfuyant en brisant la grande vitre des lieux, Joker tombe toutefois dans le guet-apens des forces de polices qui usent de fumigènes pour attraper leur proie. Nous sommes au mois de novembre, et le chef des Phantom Thieves vient d'être attrapé.

Joker, ou plutôt Ren Amamiya puisqu'il ne peut plus cacher sa vraie identité, est sévèrement interrogé, et même abruti par différentes injections. Des caméras sont présentes mais ne pourront le protéger, bien qu'il soit battu physiquement par ses interrogateur. Il doit alors répondre de différents chef d'inculpation, dont le meurtre. Les sévices s'arrêtent lorsque la procureur en charge de l'affaire, une jeune femme à l'allure déterminée répondant au nom de Sae Niijima, souhaite s'entretenir avec le prisonnier. Maintenant en tête à tête avec Ren, elle le rassure : ses camarades ont pu s'enfuir. Consciente des méthodes peu scrupuleuses de ses « collègues », la procureur en vient à l'essentiel et espère obtenir des réponses pour que Ren puisse s'en sortir sans trop de mal : Pourquoi a-t-il agi ainsi, quel est cet « autre monde », et comment vole t-il les cœurs ? Vacillant, Ren entant pourtant une voix lointaine semblant provenir d'un papillon que seul lui peut voir. Bien que la situation semble critique, il peut s'en sortir et sauver le monde de sa perte, à condition de faire le point sur ce que lui et ses amis ont découvert, en partant de ce « jeu » qui a débuté six mois auparavant...

Le 9 avril, des mois auparavant, Ren se remémore les bribes de l'interpellation dont il a été sujet alors qu'il se trouve dans le métro, au cœur de Tokyo. Il surprend la discussion de deux lycéennes, en pleine admiration pour Goro Akechi, aussi surnommé le « Détective Lycéen » de par sa comparaison avec une certaine Naoto Shirogane. Sorti du métro, après avoir été dévisagé curieusement par les deux lycéennes, Ren voit qu'une étrange application s'est installé sur son smartphone. En l'ouvrant, Tokyo se fige, et un jet de flamme bleu fait face à lui, duquel semble sortir une silhouette. Mais cela n'était qu'une hallucination visiblement, et Tokyo a repris son cours normal face au jeune homme qui désinstalle l'application sur le champ.

Désormais dans le quartier de Yongenjaya à la recherche de sa nouvelle demeure, chez un certain M. Sakura, Ren atterrit au café Leblanc. A l'intérieur, le couple de client est choqué face aux informations traitant d'un bus ayant roulé à contre-sens, tandis que le tenancier de l'établissement n'est intéressé que par ses mots croisés. A l'intérieur, Ren se présente à son nouveau tuteur, Sôjirô Sakura, dont l'un des clients est ami avec les parents du jeune homme.
Sôjirô amène Ren dans un grenier aménagé, très sale mais habitable, lieu qui sera la nouvelle chambre du lycéen. Surpris que son protégé n'ait pas l'allure d'un caïd, Sôjirô ne souhaite pourtant pas entendre sa version des faits. Ren est sous probation et a dû changer d'établissement scolaire suite à sa condamnation par la justice, et c'est en se tenant tranquille pendant un an qu'il sera de nouveau libre. Le plus important est de ne pas ébruiter l'information pour ne pas faire fuir les clients du bar. Le lendemain, Sôjirô ira présenter Ren à l'académie Shûjin, rare établissement qui a bien voulu de lui malgré sa condamnation.

Le soir venu, Ren observe son téléphone. La mystérieuse application qu'il avait pourtant désinstallée est toujours là, et Ren tombe dans un subite sommeil à sa vision. Lorsqu'il rouvre les yeux, il se trouve dans une cellule et en tenue de prisonnier. Face à lui, installé à un chic bureau, se dresse un vieil homme au long nez qui décrit le lien comme la Velvet Room, l'espace entre le rêve et la réalité, l'esprit et la matière. Igor se montre surpris par l'apparence des lieux, semblable à une prison, qui reflète l'esprit de Ren qui semble condamné à la mort. Surpris par de tels propos, Ren se dresse mais est arrêté par deux très jeunes filles, les gardiennes de la prison, Justine et Caroline. Igor rassure son invité : il lui reste un moyen d'échapper à son sort, mais lui en reparlera très certainement plus tard puisque c'est sur ces mots que Ren regagne son monde.

Le lendemain, comme convenu, Sôjirô amène Ren à l'académie Shûjin pour les présentations avec le personnel de l'établissement. Le principal met aussi le jeune homme en garde sur son comportement tandis que Mme Kawakami se présente comme sa professeure, tandis qu'elle fait tomber un étrange prospectus aguicheur de sa poche.

 

Peu après, un accident se produit à Tokyo : un métro fonce sans s'arrêter sur les rails, le conducteur étant dans un état d'inconscience. Ren et Sôjirô sont sur le chemin du retour, en voiture, quand ils entendent cette information, un accident visiblement parmi tant d'autres en ce moment. Ren demande à son gardien les raisons qui l'ont poussé à le recueillir. Surpris, Sôjirô répond qu'il a accepté sans réfléchir, et qu'il a été payé pour ce service, avant de conclure par une nouvelle remarque sur le comportement que Ren devra adopter, une énième remontrance qui fait visiblement bouillir le sang du jeune homme.

De retour en novembre, le moment de l'interrogatoire de Ren par Sae Niijima, celle-ci admet se souvenir de cet accident de métro dont un élève de l'académie Shûjin fut victime. Elle en vient ensuite aux faits et montre à l’Interrogé une étrange carte non-manuscrite, les caractères étant collés les uns à côté des autres. Une missive des Phantom Thieves qui a visé Suguru Kamoshida, médaillé d'or et professeur d'EPS dans le lycée. La procureur veut connaître toute la vérité derrière cette première affaire.

 

Le récit de Ren continue lors de son premier jour de cours, une journée où il pleut averse. Attendant que la pluie se calme, une belle jeune fille blonde, portant aussi l'uniforme de Shûjin, s'habrite à côté de Ren et en profite pour lui enlever le pétale de cerisier qui s'est posé sur ses cheveux. Un professeur en voiture propose à la demoiselle et à Ren de les amener, l'une acceptant visiblement à contrecœur, Ren préférant décliner. Un autre élève du lycée arrive et reconnaît là le professeur Kamoshida qu il semble détester et accuse ce dernier de se prendre pour un « roi dans son château ». Ren ne comprend pas, mais la mystérieuse application de son téléphone enregistre chaque mot et semble réagir. Le jeune homme se rend alors compte que Ren est le nouvel élève du lycée, sa réputation semble le précéder... Mais n'ayant pas le temps de discuter, tous deux reprennent leur route avant d'arriver en retard.

Suivant la route du lycée, ils atterrissent pourtant devant un étrange château tandis que le monde a pris des couleurs écarlates. Le jeune homme propose d'entrer pour qu'ils puissent obtenir des renseignements. A l'intérieur, un comité de chevaliers en armure capture les deux compères de manière peu délicate. Tous deux sont enfermés dans une cellule quand Ren rouvre les yeux. Ils sont rejoints par Kamoshida, étrangement vêtu d'une cape de monarque, d'un slip et d'une couronne uniquement, qui choisit de les condamner à mort pour leur intrusion dans le château. De nouveau, les gardes en armure immobilisent les deux lycéens. Kamoshida voyant Ren paralysé, il choisit de s'en prendre à deuxième élève, appelé Sakamoto, sa condamnation à mort se traduisant par de violentes baffes tandis qu'un garde l'immobilise contre le mur.


Alors que Kamoshoda sort l'épée d'un de ses gardes pour achever Sakamoto, Ren boue de frustration à cause de son impuissance. Une voix envahit sa tête et le questionne sur sa lâcheté, et sur s'il pense avoir raison de patienter sagement pendant que son prochain se fait abuser par le monde. Ren nie, une réponse qu'attendait la voix qui propose un pacte au jeune homme. Un puissant mal de tête l'envahit tandis qu'un masque apparaît sur son visage. Ren l'arrache de force en admettant qu'il refuse de se soumettre au monde. « Tu es moi, je suis toi ». Des flammes bleutées entourent Ren et changent sa tenue, tandis que le jeune homme invoque l'entité qu'il enferme désormais à l'intérieur de lui : Arsène. Le regard de Ren a changé, il n'est plus fuyant mais empli du désir de révolte contre le monde.

Trivia

  • Dans le métro, lorsque Ren arrive à Tokyo, deux lycéennes regardent un reportage sur Goro Akechi, surnommé le détective lycéen en référence à Naoto Shirogane. Il s'agit évidemment de la même Naoto que dans Persona 4.
     

  • A la sortie de la station de métro, on peut voir une affiche publicitaire montrant Rise Kujikawa de Persona 4. La même affiche apparaît dans le jeu Persona 5.
     

  • Lors de l'arrivée de Ren à Yongenjaya, on peut voir Tae Takemi passer derrière lui.
     

  • Lors de la visite de Ren et Sôjirô Sakura à l'académie Shûjin, le professeur Kawakami fait tomber un flyer. Il s'agit du prospectus de maid à domicile, son petit-boulot en dehors des cours.

Suivez-nous !

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube
  • discord_logo1600
  • twitch1600

© 2017 Persona France  -   Tous droits réservés à Atlus
Toute reproduction des textes, même partielle, est interdite