Présentation

Navigation

>> Présentation
 

Fiche technique

Titre original : ペルソナ5 the Animation
Studio : CloverWorks
Éditeur :
      Aniplex
      Wakanim

 

Nombre d'épisodes : 26 + 2 TV Speciaux + 2 OAV

Réalisateur : Masashi Ishihama
Scénariste : Shinichi Inotsume
Chara-design : Tomomi Ishikawa
Compositeur : Shoji Meguro
Chant : Lyn

Date de diffusion :
      7 avril 
2018
      7 avril 2018

Contexte

C'est lors de l'événement japonais Attic Meetic of Cafe Leblanc, qui s'est tenu le 30 juillet 2017, que fut annoncée Persona5 the Animation, une série télévisée destinée à adapter le cinquième opus vidéoludique de la saga. Il s'agit de la seconde adaptation en anime de Persona 5, le première étant Persona5 the Animation - The Day Breakers, un OAV qui adapte une des quêtes secondaires du jeu, réalisé pour promouvoir la version vidéoludique.

Peu d'informations sont communiquées au cours de l'annonce, seul un premier trailer est dévoilé. Celui-ci est une mise en mouvement des différents visuels de la couverture de l'artbook Persona 5, afin de présenter les neuf personnages principaux.

Lors de l'annonce de l'anime, c'est le studio A-1 Pictures, qui a déjà produit les séries Persona -trinity soul- et Persona4 the Golden Animation, qui est dévoilé comme studio de production. C'est en réalité le très jeune studio CloverWorks, filiale d'A-1 Pictures fondée en avril 2018, qui produit le projet, P5A étant alors sa première série animée.

La diffusion débute le 7 avril 2018, aussi bien au Japon qu'en France sur la plateforme Wakanim, et se termine le 29 septembre de la même année au bout de 26 épisodes. Au terme de la diffusion, la série ne couvrant pas l'intégralité du jeu, deux épisodes spéciaux lui font suite : le premier, intitulé Dark Sun... est diffusé le 30 décembre 2018. Le second, Stars and Ours, est diffusé le 23 mars 2019. En plus de ça, deux OAV seront proposés avec les 11e et 12e volumes des DVD et Blu-ray japonais.

Synopsis

Suite à une altercation alors qu'il tentait d'aider une jeune femme victime d'agression, le jeune Ren Amamiya se retrouve sous période probatoire pendant un an et contraint de changer d'établissement scolaire. Il emménage alors dans la ville de Tokyo où doit l'héberger une connaissance éloignée de ses parents : Sôjirô Sakura, tenancier du café Leblanc. Un nouveau quotidien attend Ren qui s’apprête à intégrer le lycée Shûjin, seul établissement scolaire qui a accepté son dossier. Lors de la première journée de cours, lui et un camarade de lycée, Ryûji Sakamoto, se retrouvent face à un étrange château aux airs médiévaux dirigé par Kamoshida, un des professeurs. En réalité, tous deux se trouvent dans une dimension parallèle où les puissants désirs distordus des individus donnent naissance à des lieux prenants la forme de leur cognition pervertie : les Palace. En volant le trésor de chaque lieu, il devient alors possible de réformer l'individu concerné par le Palace. Pouvant invoquer dans ce monde leurs Personae, Ren et ses futurs camarades formeront les Phantoms, voleurs justiciers œuvrant afin de réformer les individus malhonnêtes et corrompus par leurs désirs.

L'adaptation

A l'instar de Persona4 the Animation, c'est avec une série de 26 épisodes que le studio CloverWorks adapte le jeu Persona 5, pourtant riche d'une bonne centaine d'heures au minimum pour une première partie. On s'en doutait alors : tout n'est pas adapté, la série faisant même l'audacieux pari de se conclure sur la "mauvaise fin" du jeu, appelant évidemment une suite pour adapter les deux arcs narratifs conclusifs.

Et comme les adaptations précédentes, le choix a été fait de mêler les Confidants au scénario principal. Autrement dit, énormément d'éléments devaient être adaptés en 26 épisodes, ne laissant pas toujours le choix aux scénaristes qui ont dû proposer des adaptations expéditives des différents Palace à certains moments. Pas une si mauvaise idée sur le papier, adapter fidèlement ces donjons au level-design si riche dans une série animée n'étant pas la meilleure chose à faire. Reste que les événements s'enchaînent parfois vite, surtout dans les premiers épisodes. Une fois n'est pas coutume, conseiller l'anime eux néophytes n'ayant jamais fait le jeu n'est donc pas la meilleure chose à faire.

Si le scénario, malgré ses petits raccourcis, se montre très fidèle au jeu, il souffre de ce découpage assez bâtard entre les séquences adaptant les arcs narratifs principaux, et les personnages très secondaires que côtoiera Ren, les fameux Confidant. Dans la volonté de la série, ces derniers sont censés aider l'épanouissement du héros et vise et versa. Mais leur temps d'apparition à l'écran est parfois tellement limité qu'il est difficile de leur attribuer une vraie légitimité, si bien que ceux qui n'ont pas joué au jeu ne comprendront peut-être pas l'importance que le dernier épisode de la série essaie de leur donner.

Encore une fois, le spectateur est en droit de se poser de nombreuses questions sur la manière d'adapter Persona en anime. Toutes les mécaniques de gameplay doivent-elles être retranscrites à l'écran ? Y compris les négociations avec les Shadow ? La série le tente, mais il lui arrive aussi de vite mettre certaines idées de côté tant elle s'avèrent étranges à l'écran. Persona5 the Animation tente indéniablement des choses, différentes des précédentes séries animées, et leur réussite tient surtout du ressenti du spectateur.

Graphismes et animation

Persona 5 est un jeu à la direction artistique particulièrement léchée, une véritable vision difficilement adaptable en une série d'animation... à moins d'avoir le budget adéquat. Et c'est justement ce qui fâche : le premier anime du studio CloverWorks n'avait peut-être pas la possibilité financière de créer quelque chose d'artistiquement si poussé, aussi c'est une adaptation souvent lisse qui attend le spectateur. Quelques inspirations issues du jeu-vidéo par moment (par exemple les all-out-attack), mais toujours un côté low-cost qui font passer Persona5 the Animation pour un simple anime promotionnel, sans réelle ambition.

Pourtant, l'adaptation du character-design de Shigenori Soejima par Tomomi Ishikawa est assez pertinente, le trait de base étant respecté. Malheureusement, la série souffre de bon nombre de plans grossiers, réalisés par des intervallistes pour la plupart, mais attestant une production assez laborieuse. Autre indice : la présentation plutôt chaotique des génériques. La véritable version du premier opening n'apparaît que pour le 4ème épisode, tandis que celle du second opening n'est montrée que lors de l'ultime épisode. Choix artistique ou production laborieuse ? Difficile à dire pour l'instant.

Enfin, c'est bien les scènes d'affrontements qui posent souvent problème dans P5A. Celle de l'OAV The Day Breakers était particulièrement époustouflante et visuellement impeccable. Ici, difficile d'être immergé dans les combats où les impacts paraissent souvent faiblards et le tout peu dynamique... soit tout l'inverse des affrontements hyper stylisés du jeu. La réalisation visuelle de Persona5 the Animation est donc globalement plus que mitigée, loin de ce qu'on attend d'un anime portant la marque Persona.

Musiques

Pour une grosse partie des compositions musicales, il s'agit de reprises de la bande-originale de Persona 5. Mais Shôji Meguro a aussi signé de nombreuses pistes inédites qui seront d'ailleurs regroupées en 4 OST, vendus avec les éditions limités des DVD et Blu-Ray. Des nouvelles compositions souvent moins impactantes mais plutôt efficace dans l'ambiance qu'elles servent. Le seul point mitigé en ce qui concerne la composition musicale viendra parfois de l'utilisations maladroite des pistes du jeu, mais le plaisir de les entendre sur une série animée est bien là.

Lyn, vocaliste attitrée à Persona 5, pousse de nouveau la chansonnette pour les génériques et quelques insert-songs inédites.
Deux opening sont proposés, Break in to break out et Dark Sun, ainsi que deux ending, Infinity et Autonomy.
Deux insert-songs ont aussi été composées pour l'occasion. Found a Light est un agréable hymne à l'histoire douce-amère de Yûsuke, tandis que It's Too Late sonne comme un dramatique thème de combat. Tans de compositions aux sonorités pop et jazzy qui conviennent parfaitement à l'ambiance Persona 5.

Visuels promotionnels

Trailers

Trailer d'annonce

Trailer du live Abema TV

Bande annonce #1

Suivez-nous !

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube
  • discord_logo1600
  • twitch1600

© 2017 Persona France  -   Tous droits réservés à Atlus
Toute reproduction des textes, même partielle, est interdite